ERROR, PROCESS AND PROGRAM

Il s’agit ici de questionner et d’éprouver ce que peut être l’erreur pour un graphiste, et.comment cette entorse faite à la norme peut s’envisager comme processus créatif générateur de formes, de signes et de.langages.

On s’intéressera ici au glitch, une défaillance électronique entraînant un.dysfonctionnement du matériel informatique, qui est devenue une pratique esthétique à part entière (puisque des.logiciels ont été créés afin de les provoquer volontairement). Ces erreurs se.traduisent par des formes souvent géométriques et des.changements de.couleurs qui viennent fragmenter l’image qui apparaît sur l’écran de l’ordinateur.
Dans ces recherches il est question de dé-contextualiser ces erreurs, que l’on rencontre uniquement sur les écrans des machines, pour créer un passage entre l’univers du.multimédia et celui du réel.

Ces formes immatérielles, ici reproduites sur des supports tangibles, viennent questionner le statut de l’erreur : la signification de ces.formes n’est plus la même puisqu’il s’agit d’interventions humaines volontaires et.contrôlée.